Le Streetwear Japonais

Publié par Thibaud TRICHARD le

Le Streetwear Japonais

Style vestimentaire particulièrement répandu dans le monde de par ses designs et son originalité, le streetwear japonais occupe désormais une place importante dans la mode urbaine occidentale chez le grand public comme chez certains créateurs. Sans entrer toutefois dans les détails de la culture streetwear (lire notre article sur le sujet), le streetwear japonais a rapidement su se démarquer de ses origines nord-américaines en s’appropriant certains de ses codes.


Les origines du streetwear au Japon

Apparu d’abord aux États-Unis, la mode streetwear va rapidement gagner en popularité et s’exporter au pays du soleil levant dès la fin des années 80, bouleversant ainsi les codes vestimentaires japonais réputés très strictes. C’est un certain Hiroshi Fujirawa qui a introduit ce style et la youth culture qui s’y rattache dans l’archipel, faisant de lui en quelque sorte le « père » du streetwear japonais. 


Des petites boutiques de vêtements ont alors commencé à se développer dans les années 90 dans plusieurs quartiers de Tokyo, de Urahara à Shibuya en passant par Harajuku. Le district d’Harajuku est d’ailleurs devenu très rapidement le lieu le plus emblématique de la mode au Japon, mettant sans cesse en avant de nouvelles tendances vestimentaires et redéfinissant les codes du streetwear pour s’adapter à la culture nippone. 


Un style bien à part 

Tout comme le streetwear américain, le streetwear japonais est caractérisé par des vêtements oversize, larges et amples à porter. Que ce soit les t-shirts, vestes, hoodies, joggings ou même les jeans, le streetwear japonais permet non seulement à la jeune génération de se construire son propre style vestimentaire, mais surtout d’exprimer sa personnalité à travers ce que l’on porte en associant certains vêtements et accessoires.


Que ce soit les outfits très graphiques de la marque Bape, ou des vêtements traditionnels revisités, comme les Kimonos, la culture streetwear japonaise se distingue grâce à ses nombreux designs et motifs faits de Kanji et de symboles inspirés du Japon traditionnel et de la culture nippone au sens large, plaçant notamment la ville de Tokyo comme l’une des capitales les plus tournées vers la mode.


Des marques de plus en plus influentes

Bien sûr que cette culture vestimentaire n’existerait pas sans la présence de marques de prêt-à-porter de renom. Comme évoqué un peu plus haut, plusieurs boutiques et friperies se sont installées dans différents quartiers de Tokyo à la fin des années 80 (les loyers y étaient moins chers notamment). Certaines d’entre elles sont devenues par la même occasion de véritables petites institutions de la mode nippone. 




Parmi les plus connues, des marques telles que Nowhere/A Bathing Ape, Goodenough ou encore Undercover participent grandement à l’essor du streetwear japonais, concurrençant même les marques américaines telles que Supreme et Obey. Plusieurs collaborations ont d’ailleurs été menées avec plusieurs créateurs et d’autres marques étrangères. Au Japon certaines enseignes bien moins connues bénéficient néanmoins d’une belle popularité auprès du public.


L’influence du streetwear japonais dans le monde

Avec l’arrivée du e-commerce et des boutiques de vêtements en ligne, plus besoin désormais de se ruiner en billets d’avion pour aller faire du shopping à Tokyo. Les occidentaux amateurs de streetwear sont devenus très friands de outfits aux influences japonaises, en partie grâce aux efforts de personnalisation des marques pour arborer un look original.


En France certaines marques et boutiques en ligne ont misé sur cette tendance en proposant des vêtements et des accessoires au style japonais et qui connaissent un réel succès. Il est plus fréquent désormais de croiser des personnes dans la rue qui portent des sweatshirts avec comme motif « La Grande Vague de Kanagawa ».

 

Merci pour votre lecture et à très vite sur Wooger !

 

← Article précédent Article suivant →


Laisser un commentaire